Comment budgéter le prochain site web de votre entreprise ?

[fa icon="calendar"] 13 septembre 16 02:45 / by Thomas Gadroy

Vous vous apprêtez à lancer la refonte (ou la création) du prochain site internet de votre société et vous avez besoin d’établir un budget.

Cet article va vous aider à mieux comprendre les postes de dépense sur un projet de site vitrine type et vous donner les clés pour composer le vôtre.

Combien coûte un site internet ?

Malheureusement, il n’y a pas de réponse toute faite à cette question. Vous avez peut-être déjà lu ou entendu cette comparaison ailleurs :

“Le coût d’un site internet est comme celui d’une voiture : tout dépend de ce que vous recherchez.”

Si cet exemple est aussi souvent utilisé, c’est qu’il est pertinent : le coût de votre futur site dépendra de vos attentes, de vos besoins et des options que vous allez choisir.

Vous pouvez tout à fait dénicher une voiture d’occasion à moins de 2 000 € qui couvrira parfaitement vos besoins. Vous pouvez aussi trouver sur le marché des modèles qui dépassent allègrement les 80 000 € (et répondent tout de même à une demande réelle).

Au-delà de la catégorie du véhicule (citadine, cabriolet, tout-terrain…), une foule de paramètres viennent influencer le prix final, depuis le nombre de places jusqu’au design du véhicule.

Pour vous aider à mieux vous y repérer, examinons les “paramètres” qui vont influencer le budget de votre site internet.

1. L’identité Visuelle

Quel niveau de sur-mesure attendez-vous ? Allez-vous vous contenter d’un simple thème Wordpress ou avez-vous besoin d’un site réellement à votre image ?

Quelles sont vos ressources ? Votre identité visuelle est-elle déjà définie ? (Avez-vous déjà un logo, une palette de couleurs et de typographies propres à votre société ?) Disposez-vous d'éléments visuels qui pourront être utilisés sur le futur site ou faudra-t-il prendre des photos et réaliser des illustrations ?

Gardez à l’esprit que la création de visuels peut vite se montrer coûteuse et chronophage.

2. L’architecture du site

Pour simplifier, on peut dire que le design donnera le “look and feel” de votre site. Mais cela ne suffira pas pour réaliser les maquettes.

Il faudra également penser l’ergonomie, les parcours de votre utilisateur, et plus globalement l’expérience de vos visiteurs (User eXperience). Concevoir l’arborescence idéale pour répartir les pages de votre site. Déterminer la navigation et le maillage entre ces pages. Définir les interactions souhaitées sur chacune des pages, en fonction du parcours de votre visiteur. Puis dessiner un wireframe (une maquette "fil de fer", qui ne comportera pas encore la couche graphique définitive) qui permettra de définir les contenus et leur emplacement sur chaque page du site.

L’UX fait toute la différence entre un site impactant capable d’assurer vos objectifs (transformer les visiteurs en clients, partager l'information, inviter à tester le service), et qui offre une expérience agréable et complète à votre visiteur, et un site très élégant mais inefficace.

Bien entendu, plus vous souhaiterez publier de contenus et de pages sur votre site, plus le budget nécessaire pour porter cette phase sera élevé.

3. Le contenu du site

Les pages devront naturellement être rédigées. L’erreur que commettent nombre d’entreprises est de penser que le contenu peut être improvisé assez facilement en interne. Ce n'est pas aussi simple.

La manière dont vous allez raconter votre entreprise dans ces pages va directement conditionner les résultats qu'obtiendra le site. Si les contenus sont plats, peu percutants ou non optimisés pour le référencement, vous allez passer à côté d'opportunités et de clients.

Rédiger des contenus efficaces demande d’excellentes connaissances en webmarketing comme en référencement (ce sont les contenus du site qui dictent votre positionnement). La tonalité devra être choisie avec soin et les messages utilisés devront correspondre précisément à vos clients types et à l'étape à laquelle ils se trouvent dans le parcours client.

Ce travail ne s’improvise pas et demande au minimum un accompagnement par un professionnel qualifié.

Article associé : [Infographie] Mieux comprendre le parcours d'achat de vos clients

4. Les fonctionnalités et attentes techniques

Même pour un “simple” site vitrine, les fonctionnalités peuvent vite s’ajouter :

  • Un formulaire de contact basique (coordonnées, messages...) ou avancé (pré-remplissage des champs, envoi du message à un interlocuteur différent en fonction des champs remplis, etc.)
  • Des contenus téléchargeables en échange de l’adresse e-mail du visiteur (étude de cas, livre blanc, etc.)
  • La possibilité de créer vous-mêmes de nouvelles pages (dans un blog par exemple)
  • Un espace recrutement administrable par vos soins
  • Un espace presse
  • Les contenus du site disponibles en plusieurs langues
  • Etc.

Chaque fonctionnalité qui dépasse le simple fait d’afficher du contenu au chargement de la page devra être codée.

Et il faudra également compter les attentes techniques vis-à-vis du nouveau site :

  • Lecture optimisée pour smartphone et tablettes
  • Compatibilité du site avec des outils tiers utilisés par l’entreprise (CRM, ERP, etc.)
  • Préservation du référencement de l’ancien site
  • Hébergement
  • Etc.

5. L’intégration ou la migration des contenus

Une fois rédigés, les contenus devront bien évidemment être intégrés sur le nouveau site.

S’il s’agit d’une refonte et que certains contenus de l’ancien site doivent être récupérés, il faudra également compter sur une migration de ces contenus.

6. Les contraintes organisationnelles

Vous manquez de temps et le nouveau site doit être mis en ligne rapidement, par exemple pour cadrer avec un évènement ? Vous devrez sans doute prévoir une allonge budgétaire pour "financer" cette urgence. Et vous intéresser de près au Growth-Driven Design (cette approche permet de mettre en ligne une première version du site en moins de 60 jours).

Prévoyez également une augmentation du budget si vous prévoyez des processus complexes  : plusieurs validations nécessaires, présentation des maquettes et du site en personne devant la direction, etc.

Article associé : Le Growth-Driven Design expliqué en 4 minutes

7. Les besoins en webmarketing

Un aspect à ne pas négliger : refaire votre site ne suffira pas à attirer de nouveaux visiteurs.

Refondre votre site internet améliorera sa capacité à convertir les visiteurs en clients. Cela devrait également optimiser sa capacité à attirer de nouveaux visiteurs (meilleurs contenus, référencement on page amélioré, etc.)

Mais si votre objectif est de générer des prospects et des leads, la refonte ne suffira pas : vous avez besoin de mettre en place des canaux d’acquisition pour faire venir les visiteurs jusqu’à votre site.

  • Campagnes Adwords et Display
  • Création de contenu et Inbound marketing
  • Social Media
  • Newsletter
  • Etc.

Les solutions sont nombreuses, et la meilleure combinaison dépend de vos objectifs et de vos ressources. Toutefois, il est important de les prendre en compte en amont dans votre budget.

Trop d’entreprises s’investissent entièrement dans la refonte de leur site et sont déçues de ne pas obtenir de résultats, faute d’avoir pris en compte le webmarketing dans leur budget.

Article associé : Comment assurer la rentabilité d'une refonte de site ?

Comment budgéter à partir de ces paramètres ?

Il est important d’être conscient de ces postes de dépense et de leurs impacts respectifs.

Relisez votre cahier de charges et assurez-vous que certaines demandes coûteuses n’iront pas alourdir votre budget. Soyez particulièrement vigilants sur :

  • les fonctionnalités pas tout à fait indispensables,
  • les attentes élevées en nombre de pages,
  • les processus de validation inutilement complexes qui peuvent être simplifiés.

Chacun d'eux aura un coût et il vaut mieux être absolument certain de leur utilité.

Comment trancher ?

Pour ce faire, il est vital d'identifier clairement vos objectifs. Concrètement, qu’attendez-vous de votre site internet ?

  • Mieux positionner votre société dans les résultats des moteurs de recherche ?
  • Attirer plus de visiteurs naturellement vers votre marque ?
  • Inciter le visiteur à interagir avec les contenus et à laisser son adresse email afin que vos commerciaux puissent le contacter ?
  • Augmenter le nombre de prises de contact depuis le site par des clients potentiels ?

Une fois ces objectifs clairement identifiés, vous pourrez alors échanger plus facilement avec les différents prestataires pour imaginer le site internet qui répondra le mieux à ces objectifs.

New Call-to-action

Thomas Gadroy

Publié par Thomas Gadroy

Adepte de content marketing, de copywriting, de growth hacking (et de bien d’autres termes anglais en “-ing”), Thomas est chef de projet au sein d'Impala Webstudio.

Recevez les nouveaux articles directement dans votre boite mail

Vous avez un projet,
nous avons les expertises.

Profitez d’un échange sans engagement de 15 min avec l’un des Impalas.

Contactez-nous