Growth-Driven Design : exploiter pleinement la phase de récolte

[fa icon="calendar"] 17 août 16 03:58 / by Thomas Gadroy

La phase de récolte est la période bénie d’un projet mené en Growth-Driven Design. Vous venez tout juste de mettre en ligne une version launchpad qui concentre les items indispensables au bon fonctionnement du site.

À présent, et avant d’entamer le premier cycle d’amélioration continue, nous allons commencer par les cibles faciles : les items simples, non-indispensables mais prometteurs.


Cette phase de quick-wins et de micro-améliorations est particulièrement stimulante pour deux raisons : la pression de la mission est derrière vous et les prochaines améliorations apporteront les résultats les plus frappants.

Mais pour bénéficier pleinement de l’approche Growth-Driven Design et de son impact durant cette étape, il faudra suivre 4 principes aussi simples que vitaux.

#1 Ne pas s’arrêter à la mise en ligne du launchpad

Une fois le launchpad mis en ligne, la pression retombe naturellement. Vous serez alors peut-être tenté de demander un break bien mérité et de laisser le nouveau site flambant neuf faire son bout de chemin pendant quelques semaines avant d’aviser.

C’est une mauvaise idée. Le meilleur moment pour la phase de récolte est immédiatement après la mise en ligne du launchpad : c’est là que les améliorations seront les plus simples à réaliser mais aussi les plus fructueuses.

ne-pas-s-arreter.png

Si vous attendez, vous courrez le risque de perdre l’élan du projet et les bénéfices des bonnes pratiques du Growth-Driven Design : votre direction par exemple pourrait vous imposer des items peu pertinents au détriment de ceux dont vous avez réellement besoin pour développer le site.

#2 Préparer vos collaborateurs en interne à l’amélioration continue

La refonte d’un site internet est trop souvent considérée comme un one shot (“Une fois le site en ligne, on est tranquille pour 5 ans !”), avec les inconvénients que cette approche traditionnelle implique.

Le Growth-Driven Design permet de sortir de cette ornière. Pour être certain d’avoir l’appui de vos collaborateurs pendant le projet et de communiquer sereinement en interne sur l’avancée, nous vous recommandons de cultiver cette vision d’amélioration continue en interne.

Vous éviterez ainsi l’effet de “soufflé sorti trop tôt du four” à la mise en ligne : un désintéressement ou un désengagement des équipes pour le projet alors même que vous avez besoin de leurs feedbacks, de leur intervention ou de leur analyse.

#3 Assurer une objectivité absolue dans le choix des items

Au lendemain de la mise en ligne, il est tentant de céder à la pression et de “glisser” dans la wishlist des items à faible valeur ajoutée qui ont été écartés du launchpad ou qui sont demandés en interne.

Il est important de rester objectif dans le choix des items : chaque amélioration doit être sélectionnée pour sa contribution directe et mesurable à vos objectifs, plutôt que sur les envies ou les intuitions de vos collaborateurs (aussi influents soient-ils en interne).

C’est pourquoi nous recommandons de commencer cette phase de récolte dès que possible : vous bénéficiez ainsi des effets que les outils et process du Growth-Driven Design ont installés.

#4 Aller au plus simple

Cette étape est appelée “Phase de récolte” car nous allons cueillir les fruits sur les branches les plus basses : il s’agit du tout premier cycle d’amélioration continue et de nombreuses optimisations évidentes sont à portée de main.

C’est sur ces items simples que nous allons nous concentrer avant d’aller chercher les fruits plus difficiles d’accès : implanter des fonctionnalités complexes, tester des items dont le retour sur investissement est loin d’être garanti, etc.

  • Sur une page service, proposer des services similaires (ou sur un blog, proposer des contenus sur le même thème)
  • Ajouter une modale simple en bas d’écran pour sonder les utilisateurs sur l’utilité perçue des pages (mesurer le Net Promoter Score)
  • Intégrer un outil de chat en ligne qui permettra au visiteur intéressé d’échanger avec un commercial
  • Déclencher une pop-up lorsque le comportement de l’internaute indique qu’il s’apprête à quitter la page
  • Etc.

Vous envisagez de refaire votre site internet ?

Découvrez comment se passe la refonte type d'un site en Growth-Driven Design en téléchargeant gratuitement le guide ci-dessous.

New Call-to-action

Thomas Gadroy

Publié par Thomas Gadroy

Adepte de content marketing, de copywriting, de growth hacking (et de bien d’autres termes anglais en “-ing”), Thomas est chef de projet au sein d'Impala Webstudio.

Recevez les nouveaux articles directement dans votre boite mail

Vous avez un projet,
nous avons les expertises.

Profitez d’un échange sans engagement de 15 min avec l’un des Impalas.

Contactez-nous