Quel modèle choisir pour votre calendrier éditorial Inbound marketing et social media

[fa icon="calendar"] 01 juin 17 09:40 / by Thomas Gadroy

Vous le savez probablement déjà : le calendrier éditorial est un outil clé pour la réussite de vos campagnes d’inbound marketing.

Il facilite la production des contenus, vous permet d’obtenir de meilleurs résultats grâce au rythme de publication régulier qu’il installe et réduit les risques de manquer des événements clés.

Mais savez-vous qu’il existe des modèles très différents de calendriers éditoriaux ?

Chacun dispose d’atouts ou de faiblesses et répond à des besoins particuliers. L’erreur serait de croire qu’il existe quelque part sur la toile un modèle parfait qu’il vous suffira de dénicher et que vous n’aurez plus qu’à remplir.

En réalité, il vous faut choisir parmi plusieurs modèles et identifier celui qui répond réellement à vos besoins et à votre contexte. Quitte à créer vous-mêmes le calendrier parfait sur Excel après avoir sélectionné les bons critères.

Cet article en deux parties va vous aider à définir le calendrier qui répond à votre besoin puis vous proposer des liens vers des modèles solides qui ont fait leurs preuves.

De quel type de calendrier éditorial avez-vous besoin aujourd’hui ?

Au même titre que la ligne éditoriale ou le persona, le calendrier éditorial est une composante clé de vos efforts de content et de social media marketing.

Pour trouver celui qui répond le plus à vos besoins, nous recommandons de vous demander d’abord ce que vous attendez précisément de cet outil.

Quels problèmes essayez-vous de résoudre ? Pourquoi recherchez-vous un modèle aujourd’hui ? Quel a été l’élément déclencheur ?

Les raisons d’utiliser un calendrier éditorial sont nombreuses. Selon vous, lesquelles s’appliquent le plus à votre situation ?

  • Maintenir le rythme de publication et s’assurer qu’il n’y ait pas de “trous” dans les parutions
  • Optimiser le ratio entre les différents types, thèmes ou catégories de contenus
  • Planifier la production des articles et synchroniser les efforts des rédacteurs en interne
  • Disposer d’un tableau de bord pour surveiller la bonne livraison des contenus rédigés en externe
  • Anticiper les évènements et la saisonnalité pour produire des contenus correspondants
  • Aligner les équipes, s’assurer que l’information passe bien et que chacun puisse monter sur les tâches où il sera le plus efficace
  • Responsabiliser les personnes en charge de produire ou de valider le contenu
  • Coordonner les efforts entre différents services qui communiquent insuffisamment entre eux
  • Légitimer la production des contenus et lui donner un cachet “
  • Avoir de la visibilité sur les futurs articles pour avoir le temps de réfléchir à leur contenu
  • S’engager formellement ou informellement sur des dates pour augmenter le rythme de production
  • Etc.

Si vous avez des difficultés à répondre à cette question, pensez à la structure de votre dispositif actuel d’Inbound marketing.

1/ Quelle est la taille de l’équipe que vous coordonnez ? S’agit-il de rédacteurs internes ou externes ? Comment évalueriez-vous leur niveau d’autonomie ?

2/ Quel est le rythme de publication et combien de supports sont concernés (blog, newsletter, social media, site, etc.) ?

3/ A qui est destiné ce calendrier éditorial ? Quels sont les besoins de ces personnes ? A quelle fréquence vont-elles consulter ou mettre à jour ce calendrier ? Sur quelle période de temps ont-elles besoin de visibilité ?

Astuce : Que faire si vous n’avez pas ces informations ? Si vous hésitez par exemple sur le rythme de publication ou sur les supports.

Dans ce cas, nous vous recommandons fortement de partir de votre persona.

New Call-to-action

Ou, mieux encore, de vous faire accompagner dans la définition de ces bases très importantes pour le succès de vos campagnes d’Inbound Marketing.

Demandez une consultation gratuite pour votre Inbound Marketing.

Quels sont les types de calendriers éditoriaux ?

Même s’il n’existe pas de nomenclature officielle, les calendriers éditoriaux varient en complexité d’un modèle à l’autre.

Un simple calendrier à deux colonnes, indiquant la date et le contenu à publier est déjà un bon début. Simple à consulter et à mettre à jour, il répondra à plusieurs des problèmes précédents tout en offrant légèreté et simplicité d’utilisation.A l’opposé du spectre, certaines équipes marketing emploient plusieurs calendriers simultanément.

1/ Un calendrier maître qui offre une vue d’ensemble sur les prochains mois et sur la manière dont le contenu prévu répond à la saisonnalité ou aux évènements.

2/ Des calendriers dédiés par famille de supports (blog, emailing, site, social media), par exemple sur un autre onglet pour les calendriers excels.

Ces calendriers demandent plus d’efforts (pour les maintenir et les animer), mais ils offrent à la fois une vue globale et une vue détaillée riche en informations précieuses pour planifier le contenu ou même pour le produire.

Voyons quelques exemples.

Quelles informations mettre dans votre calendrier éditorial ?

Comme nous venons de le voir, le niveau de complexité va dépendre de vos besoins et de votre contexte. Mais voici quelques inspirations.

  • La date de publication de l’article
  • La date de remise de l’article par le rédacteur
  • Le titre de l’article (ou le sujet du contenu)
  • L’auteur
  • La catégorie ou le thème
  • Les mots-clés importants pour le référencement
  • Le support sur lequel le contenu sera publié
  • Le Call to Action du contenu
  • Le Buyer Stage
  • Les contenus annexes (images, documents à télécharger, etc.)

Selon votre situation, le calendrier éditorial peut même vous servir à suivre la production de l’article.

C’est typiquement le cas sur les calendrier en mode Kanban que l’on retrouve sur Trello par exemple : le calendrier est divisé en plusieurs colonnes (“Idée”, “Sujet Validé”, “Article écrit”, “Article intégré”, etc.) et les articles “avancent” de colonne en colonne.

Bien entendu, la même organisation peut être reproduite sur Excel grâce à une colonne “Statuts” qui contiendra des étapes numérotées (exemple : “1. Sujet validé”, “4. Article soumis”, etc.).

Encore une fois, la clé est de choisir le type de calendrier qui vous correspond.

Trop d’informations et vous n’aurez pas le temps de tenir à jour ce document. Ou vos équipes ne l’utiliseront pas car ils trouveront l’information trop complexe à digérer.

C’est pourquoi il est si important de vous demander : de quoi avez-vous le plus besoin aujourd’hui ? Les exemples qui suivent devraient vous inspirer.

14 exemples de calendriers éditoriaux Content & Social Media Marketing

Parmi les situations ci-dessous, laquelle vous semble la plus proche de la vôtre ?

Vous avez besoin d’un calendrier éditorial esthétiquement travaillé

Un calendrier sur 12 mois, mis en page, plaisant à regarder. Il s’agit moins d’un outil de travail que d’un outil de communication en interne.

Allez chercher l’inspiration chez les média prints qui sont rodés à cet exercice ô combien nécessaire pour vendre leurs espaces publicitaires :

  • Forbes
  • Times
  • Inc
  • Et cette compilation particulièrement parlante, empruntée à

Vous recherchez un calendrier éditorial simple et pratique

Le calendrier sera avant tout un outil de travail. Vous avez besoin qu’il soit le plus simple possible. Et, à vrai dire, une version papier serait même préférable.

L’équipe derrière le SaaS CoSchedule (probablement la référence en la matière) est curieusement fascinée par les calendriers… papier. Sur leur site, ils proposent plusieurs modèles à télécharger et à imprimer. Cerise sur le gâteau : ces modèles sont optimisés pour être utilisés avec des post-it.

coschedule.jpg

Il vous faut un calendrier simple et pratique, mais numérique

On ne saurait trop vous recommander un tableur hébergé sur Google Drive : simple, pratique et flexible, cette solution vous permet de collaborer à plusieurs simultanément, de bénéficier de backups réguliers et d’échanger des commentaires en toute simplicité.

Là aussi, plusieurs modèles existent sur la toile : chez Hubspot bien sûr ou auprès du Content Marketing Institute, sans oublier une mention spéciale pour Webpage FX et ses multiples calendriers reliés par des formules pratiques pour les synchroniser et vous éviter de devoir replacer un contenu sur plusieurs calendriers distincts.

Notez qu’Hubspot propose aussi une version optimisée pour Google Calendar.

Les tableurs ne vous inspirent pas et vous préférez une solution dédiée

Si vous êtes prêt à investir dans une solution pour gérer votre calendrier éditorial, alors les deux références du secteur devraient vous intéresser : il s’agit bien entendu de Coschedule et de Gather Content.

Notez que ces deux sociétés proposent également d’excellentes ressources (en anglais) pour optimiser la gestion pratique et opérationnelle de votre calendrier.

Vous recherchez un planning de production plus qu’un calendrier éditorial

Dans ce cas, Trello est probablement la meilleure solution. Le système particulièrement souple de colonnes vous permettra de suivre plus finement la production des articles.

Vous pouvez en retrouver quelques exemples (en anglais, mais les images parlent d’elles-même) chez Buffer, Foundr, Blueglass, et bien entendu chez les équipes Trello elles-mêmes.

trello.jpg

Besoin de passer la vitesse supérieure ?

Nous espérons que cet article vous a aidé à trouver le calendrier éditorial dont vous avez besoin.

Mais peut-être que votre problème va plus loin ;

  • Vos efforts actuels ne portent pas leurs fruits et votre site ne génère pas assez de leads
  • Vous avez besoin d’accélérer mais vous manquez de temps ou de ressources pour produire les contenus
  • Vous n’êtes pas certains des prochaines actions à mener sur votre site pour augmenter le trafic et la conversion

Si c’est le cas, demandez une consultation gratuite : en 15 minutes, vous aurez l’occasion d’échanger sur votre situation actuelle et vous repartirez avec 5 suggestions concrètes et actionnables pour optimiser votre marketing.

Votre site ne génère pas assez de leads ?

Thomas Gadroy

Publié par Thomas Gadroy

Adepte de content marketing, de copywriting, de growth hacking (et de bien d’autres termes anglais en “-ing”), Thomas coordonne la stratégie de contenu au sein d'Impala Webstudio et pour le compte de nos clients.

Recevez les nouveaux articles directement dans votre boite mail

Vous avez un projet,
nous avons les expertises.

Profitez d’un échange sans engagement de 15 min avec l’un des Impalas.

Contactez-nous