Une méthode fiable pour préserver le budget alloué à la refonte de votre site

[fa icon="calendar"] 12 août 16 10:02 / by Thomas Gadroy

Si vous vous apprêtez à lancer la refonte de votre site internet, le budget fait vraisemblablement partie de vos préoccupations majeures.

Vos ressources étant limitées, vous ne pouvez pas vous permettre de dépenses inutiles et vous avez bien l’intention d’être vigilant à chaque étape du projet.

Pourtant, malgré vos bonnes intentions, trois problèmes majeurs vont se poser si vous suivez les méthodes traditionnelles pour la conception de votre nouveau site.

  • L’estimation réalisée au départ du projet se révélera en-deça de la facture finale.
  • Des fonctionnalités imprévues dans le devis s’ajouteront pendant le projet.
  • Le retour sur investissement après la mise en ligne ne sera pas à la hauteur de vos attentes.

Ces trois écueils sont des conséquences typiques de la méthode traditionnelle de conception de sites internet : construire une liste d'items (fonctionnalités, pages et contenus) la plus étoffée possible puis lancer en “one shot” la réalisation de l’ensemble des items.

Heureusement, il existe des méthodes fiables pour éviter chacun de ces chausse-trappes.

estimation-incorrecte.png

“Plus le périmètre d’un projet est volumineux, plus l’estimation sera faussée.”

C’est une loi immuable de la gestion de projet : elle s’applique aussi bien à la refonte de votre site internet qu’à la construction de votre future maison ou tout autre projet d'envergure.

Sauriez-vous estimer précisément le temps dont vous auriez besoin pour organiser votre mariage ?

La première estimation qui vous viendra à l’esprit sera à coup sûr en dehors des réalités. En revanche, si l’on vous demande “De combien de temps avez vous besoin pour faire la liste des invités ?“, votre estimation sera naturellement plus précise.

En découpant un projet volumineux et complexe en missions plus réduites, l’estimation devient immédiatement plus sure.

Revenons à la refonte de votre site.

Si vous abordez celle-ci comme un projet ponctuel, comme une longue liste d’items qui doivent impérativement être mis en ligne tous le même jour, vous courrez le risque de sous-estimer le budget nécessaire.

À l’inverse, si vous découpez votre projet en items plus réduits, que vous priorisez ceux-ci et que vous prenez le temps d’évaluer avec votre prestataire la complexité de réalisation de chacun, vous aurez un contrôle bien plus fin sur votre budget.

En tant qu'agence web, nous avons souvent vécu cette expérience lors des projets que nous réalisons : dans la liste d’items que nous remet un client, l’un est particulièrement coûteux à réaliser alors qu’il n’a que très peu d’intérêt pour le client. En comparaison, pour le même budget, ce client pourrait ajouter plusieurs autres fonctionnalités qui, elles, auront un impact bien plus marqué sur la performance du site.

fonctionnalites-supplementaires.png

Il est extrêmement courant, pendant un projet web, que de nouvelles demandes non prévues au départ s’ajoutent pendant les phases de design ou de développement.

Par exemple, votre direction, en découvrant les premières maquettes, insistera pour intégrer de nouvelles fonctionnalités.

Ou vous-même, en voyant le prototype pour la première fois, demanderez à ce que des items non prévus au départ soient ajoutés.

C’est parfaitement normal. Ce n’est qu’en ayant sous les yeux une partie assemblée du puzzle que les pièces manquantes se révèleront.

Ce que vous avez réalisé correspond exactement à ce que nous avons demandé, mais maintenant que nous voyons le résultat final, nous avons besoin d’ajouter de nouveaux items.” 

Si vous suivez la méthode traditionnelle et réalisez votre site en une seule fois en traitant la liste d’items par ordre alphabétique, vous risquez fort de vous retrouver coincé. Vous aurez dépensé une part de votre budget dans des items beaucoup moins importants avant d’en identifier d’autres qui, eux, seront réellement indispensables.

La solution ? Prioriser les items dans votre liste.

1/ Utiliser une méthode simple pour identifier objectivement les 20% d’items indispensables au bon fonctionnement du nouveau site et sources de valeur pour votre visiteur.

2/ Puis commencer à construire une première version du site qui contiendra uniquement ces items.

3/ Enfin, analyser les items restants et les intégrer progressivement.

Avant même que nous ayons réalisé ces premiers 20%, vous aurez identifié d’autres items bien plus importants que les 80% restants, et probablement rejeté certains de ces derniers de votre liste. 

roi-nul.png

Une refonte de site web n’est pas un projet anodin. Au-delà du budget, elle consomme du temps, de l’énergie, des ressources en interne… Vous en attendez donc tout naturellement des résultats.

L’inconvénient de la méthode traditionnelle est qu’elle privilégie la quantité d’items réalisés au détriment de la pertinence de chacun et de sa contribution directe à votre chiffre d’affaires.

Trop souvent, le résultat de cette approche est un nouveau site qui ne résout en rien les problèmes de l’ancien. Certes le design fraichement créé “fait plus moderne”, le site est à présent lisible sur smartphone et tablette, mais les résultats ne suivent pas : le site enregistre toujours aussi peu de trafic et le taux de conversion n’a pas évolué de manière significative.

Heureusement, des ajustements simples permettent de contourner ce problème.

  • Etudier brièvement en amont les problèmes de l’ancien site en utilisant des outils objectifs : comprendre les problèmes réels de la plateforme actuelle en allant au-delà du “le design est démodé”.
  • Mettre en place les fondamentaux qui ont été ignorés sur le précédent site : outils de tracking facilement utilisables par vos équipes, formalisation de votre persona, étude des mots clés pour le référencement, etc.
  • Définir des objectifs atteignables et mesurables en termes de nombre de visites et de taux de conversion par exemple.


En somme, ne pas se contenter de rafraîchir la façade mais plutôt bâtir le nouveau site sur des bases solides qui éviteront de devoir procéder à une refonte pour les mêmes raisons d'ici quelques années.

L’approche par le résultat (Growth-Driven Design)

Ces grand principes (et d’autres qui ne sont pas cités ici) appartiennent à l’approche par le résultat, aussi appelée Growth-Driven Design.

growth-driven-design.png

Elle offre un pragmatisme nécessaire pour protéger votre investissement dans le refonte du site. 

Note : Vous retrouverez bientôt sur ce blog des articles complémentaires dédiés à cette approche : pensez à vous inscrire à la newsletter (tout en bas de cette page) pour être prévenu dès leur publication.


New Call-to-action

Thomas Gadroy

Publié par Thomas Gadroy

Adepte de content marketing, de copywriting, de growth hacking (et de bien d’autres termes anglais en “-ing”), Thomas est chef de projet au sein d'Impala Webstudio.

Recevez les nouveaux articles directement dans votre boite mail

Vous avez un projet,
nous avons les expertises.

Profitez d’un échange sans engagement de 15 min avec l’un des Impalas.

Contactez-nous